The Parisienne

Caroline Lisfranc :

Nous venons de sortir du salon ” Maison et objets “, déjà se profile celui de janvier . Dans ma nouvelle collection, j’ai une collection matelassée style doudoune, douce, pratique ! Comme des porte monnaies, annotés “je gère”, ou “je craque” ! Et puis un sac géant, pour que chacun dans la maison puisse ranger ses batteries et chargeurs, avec des poches séparables, pour pouvoir les déplacer et les ranger à nouveau. Ou encore la toute nouvelle “pochette de mon homme pour mon grand sac”, qui permettra à ces messieurs de ranger leurs affaires personnelles dans notre sac, mais dans une pochette qui leur appartiendra“.

Et la voilà qui s’enthousiasme, qui décrit objet après objet, parce que pour elle chaque objet est une création, une façon de saupoudrer le quotidien de sourires , le fruit de l’observation du quotidien, de la vie . Parce qu’elle cherche, c’est ” positiver les actes du quotidien “.

The Parisienne : Avez vous toujours su que ce que vous faites serait votre métier ?

Caroline :Oui ! depuis l’âge de 4 ans j’ai toujours voulu arranger les choses à ma façon; maman ramenait des choses à la maison, et je les modifiais, je les restructurais ! J’essaie de transformer un peu le monde, je regarde, j’essaie de trouver ce qui va aider à améliorer le quotidien

The Parisienne : Parlez moi un peu de vos objets : l’ours Eurobear …

Caroline : “J’aime l’idée que les peuples se réunissent. Au moment du passage à l’Euro, j’ai créé 37 objets, dont l’Eurobear. Nous n’avons pas assez d’étreintes! C’est bon de le reconnaitre, de reconnaitre qu’une étreinte fait du bien ! L’Eurobear a eu un démarrage difficile, parce qu’il était difficile de le mettre dans une catégorie: pas vraiment pour enfant, pas tout à fait pour adulte … ”

The Parisienne : Et cette phrase , ” La vie est belle “, pourquoi ?

Caroline : ” Parce que la vie n’est pas belle tout le temps, la vie n’est pas belle pour tout le monde ; j’ai toujours pensé que l’homme est seul , l’homme a peur, l’homme n’a pas confiance, et c’est avec la pensée que chaque jour, dans la vie quotidienne, je peux faire quelquechose pour mettre un sourire sur un visage, quand les yeux tombent sur un objet qui dit “ la vie est belle que j’ai créé ces objets

The Parisienne : Et vos clients, qui sont-ils ?

Caroline : “Des adultes, des enfants, et même des hommes pour qui d’ailleurs je commence à créér des objets spécifiques, discrets, pratiques, comme un porte billets d’avions ou ce porte carte de visite à deux compartiments ” mes cartes ” et ” ” les autres ” ! “

The Parisienne : Vous et Paris ?

Caroline : “Je suis parisienne, depuis toujours. J’adore ma ville. J’aime sa diversité. Si je pouvais, j’achèterais un vieux Zinc, pour le garder, le préserver. J’aime les atmosphères de la ville, le marché d’Aligre, la mosaïque parisienne.”

Elle me parle aussi de sa passion pour le SLAM, et ce café parisien où viennent se produire toutes les semaines des jeunes passionnés de cette nouvelle forme de poésie …

The Parisienne : Votre endroit préféré ?

Caroline : ” Le prochain, celui que je vais découvrir “

Elle m’évoque aussi cette soirée si particulière qui a marqué sa semaine : mercredi 15 septembre

Caroline : “J’ai reçu la légion d’honneur, des mains de François Baroin. Pourtant, ce concept n’est pas forcément dans mon univers; mais quand j’ai appris que j’étais proposée pour la légion, j’ai réflechi, et j’ai finalement accepté. Cela m’a donné l’occasion de m’arrêter, me poser, prendre cosncience de ce que j’ai fait, mon entreprise, ma vie professionnelle. Un moment fort. Et la céremonie a été toute en émotion, très forte. “